Hommage à Stan Lee

La galerie accueille 2 nouvelles peintures à l’acrylique des super-héros de l’Univers Marvel, signées Steeve Monterin.

Mais cette fois, cela prend une toute autre connotation : un hommage à Stan Lee, qui nous tenait à coeur. A ce grand homme qui demeure l’une de nos plus grandes inspirations, qui a donné du rêve et de l’espoir à plusieurs générations. Excelsior !

Sacha Sosno à l’honneur

Né à Marseille en 1937, Sacha Sosno passe son enfance en Lettonie.
À Nice, en 1948 le peintre Henri Matisse est interlocuteur de palier il fréquente Yves Klein et Arman en 1956.

Il étudie les langues orientales à Sciences-Po à Paris en 1958. De retour à Nice en 1961, il crée la revue Sud Communication et publie la première théorie de l’École de Nice. Il se lie d’amitié avec Martial Raysse peintre, sculpteur et réalisateur français né le 12 février 1936 à Golfe-Juan.

Entre 1967 et 1969 il  pratique l’archéologie, la presse, l’imprimerie, devient reporter de guerre en Irlande du Nord, au Bangladesh, et au Biafra. Il revient à la peinture avec ses premières photographies oblitérées, un concept d’oblitération (« cacher pour mieux montrer ou mieux voir  ») développé plus tard en sculpture et architecture. Il participe à l’art sociologique à Paris avec Fred Forest.

En 1974, il vend son atelier parisien pour effectuer une traversée de l’Atlantique en voilier avec sa compagne Maschat. Il expose à Porto et à Caracas.De retour à Nice, il crée ses premières sculptures avec des voitures oblitérées.

Dans les années 1980, il est conseiller artistique dans la couture. Le musée des beaux-arts de Nice lui consacre une exposition personnelle. Sa première exposition américaine a lieu à l’Aldrich Contemporary Art Museum de Ridgefield. On lui commande une œuvre pour la galerie Beaubourg à Paris, et il collabore avec la galerie Marisa del Re à New York.

En 1980, avec Jacques Lepage à Nice, il rencontre l’artiste Vittorio Del Piano, auteur d’un projet à Taranto : Museo della Sensibilità Mediterranea e della Città dell’Arte-Pura.

Entre 1986 et 1988, il réalise des projets de sculpture en rapports avec l’architecture dans une esthétique post-moderne, notamment les deux bronzes monumentaux de l’hôtel Élysée Palace à Nice avec l’architecte Georges-Xavier Marguerita.

Dans les années 1990 Il installe son atelier sur les hauteurs de Nice à Bellet. Il travaille à divers projets architecturaux et expositions internationales aux États-Unis, Japon, Corée, Canada et Grèce. Il ouvre un atelier annexe à Monaco.

En 2000-2002, avec Yves Bayard et Francis Chapus architectes, il réalise la Tête Carrée, première sculpture habitée au monde, comprenant les bureaux de la bibliothèque centrale de Nice Louis Nucéra2. Il participe à des expositions internationales au cours des années suivantes en Russie, en Chine. Il reçoit différentes commandes d’ensembles monumentaux pour des sculptures monumentales et en plein air.

Il décède le 3 décembre 2013 à Monaco.

Expositions récentes de Sosno

– Exposition galerie Guy Pieters (Belgique), Juin 2003
– Galerie Le Violon Bleu, (Tunis, Sidi Bou Saïd (Tunisie), 2007
– Hôpital Princesse Grace (Monaco), 2008
– Exposition Mail-art 2008
– À demain, Paris (France), 2008
– Quartier Carros, Nice (France), 2009
– Eco Art Parade, (Monaco), 2009
– Exposition extérieures, Roquebrune-Cap-Martin (France), 2011
– Franchement Art, Citadelle de Villefranche-sur-Mer (France), 2011.

SOSNO REVOLUTIONNE L’Architecture